« Nobody’s home »   portrait polymorphe d’une femme

13052010178

Ce solo à évolué, changé à chaque représentation. Il s’agissait de réactualiser mes interrogations, a fin de réactiver mon sentiment d’urgence sur le plateau.

La pièce devient le récit de la dernière représentation, de ce qui me reste comme souvenirs/images.
Porter un regard au corps de la veille.
Une composition qui se décompose à vue, sans transition, en série de ruptures et d’additions.
Une sorte de retranscription toujours elliptique d’un rêve.

 

 

 

 

Solo original:

Une femme sans visage
Elle est derrière son corps
Il y a là comme une distance, une séparation…
.
Elle cherche par quel bout elle pourrait se recomposer.
Si elle ne peut pas incarner son corps, pourrait-elle incarner des objets?
Elle est dans la tentative, teste, se « désorganise » et «réorganise»

Un paysage fait de multiples figures se déploie et se replie en une seule forme multiple:
animal/robe/enfant/cheveux/poupée/chaise/jambes/mur/mots…
Un (des) corps flou(s), toujours en devenir.
Création 2009: Avec le Soutien de «Ram Dam», Lyon France.
Chorégraphie et interprétation: Malena Beer
Regard Complice: Myriam Lefkowitz

Représentations:
2010. VI Festival de Danza de Buenos Aires, « Ram Dam », Lyon et Festival « Hors Lits ». Paris.
2009. Festival Multiplicidade, Rio de Janeiro et Théâtre « Espacio Eclectico », Buenos Aires.

Voir les images